Partagez | .
 

 christy ◮ begin again.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre

❝ Messages : 24
❝ Date d'inscription : 12/10/2013
❝ Âge : 27

MessageSujet: christy ◮ begin again.   Sam 12 Oct - 13:40

duncan christy june

❝ dans la vie, tu as deux choix le matin : soit tu te recouches pour poursuivre ton rêve, soit tu te lèves pour le réaliser. ❞
ME, MYSELF AND I

Hi everyone - autant dire bonjour en anglais, vu qu'on est à Londres -. Alors, moi c'est christy june duncan. Tu t'en fous probablement, mais je suis né(e) le 23/09/94 à londres, donc si t'es bon en maths, ça me fait 19 printemps. Si t'es pas encore au courant, je suis serveuse au starbucks du coin, et je suis plutôt balèze dans le domaine. Concernant ma vie privée, je suis alone, et hétérosexuelle à 100% ! Ça ne vous regarde pas, mais je préfère le préciser. Sinon, j'appartiens aux can't shut my mouth et on m'a toujours dit que selena gomez me ressemblait - et non pas l'inverse -. D'ailleurs c'est moi que vous pouvez voir sur l'image juste à droite, et c'est anaëlle qui l'a fait.
MORE ABOUT ME

SOURIANTE ▬ TROP FRANCHE ▬ DRÔLE ▬ RANCUNIÈRE ▬ SPONTANÉE ▬ RÂLEUSE ▬ ATTENTIONNÉE ▬ IMPULSIVE ▬ FÉMINISTE ▬ MALADROITE ▬ ATTACHANTE ▬ HYSTÉRO -à mes heures perdues-

il m'arrive de bouffer une quantité astronomique de tout ce qu'il y a de plus gras sur un coup de folie, et cinq minutes après de culpabiliser. ce qui fait que je saute deux repas pour me donner bonne conscience, et que je fais du sport pour éliminer. tendance boulimique vous dîtes ? ouais, si vous voulez. (+) je suis tout le temps distraite, et j'ai tendance à perdre tout. je passe donc mon temps à courir d'un coin à l'autre, c'est épuisant quoi. (+) j'adore me foutre de la gueule des gens. oui je sais, ce n'est pas ce qu'il y a de plus glorieux. mais je peux pas m'en empêcher. (+) je suis passionnée par la mode depuis que je suis toute petite. les fringues, c'est ma vie. et quand j'achète quelque chose, il est vraiment rare que je n'y ajoute pas ma petite touche personnelle. (+) je suis une véritable accro à starbucks, ça en devient dramatique. j'ai d'ailleurs toujours rêvé d'y travailler. (+) je suis une fumeuse finie. le paquet passe aisément la journée. mais plus on va me dire d'arrêter, plus je vais continuer. esprit de contradiction : bonjour, je m'appelle christy. (+) les blagues pas drôles, je les kiffe. parce que je rigole pour un rien c'est un fait. au moins, niveau blagues merdiques, vous êtes sûrs de ne pas faire un flop avec moi dans les parages. (+) commencer mon repas par le dessert. alors oui, on me fait toujours des remarques sur ce point, mais je fais ça depuis que je suis gamine, donc ne me demandez pas de changer maintenant. it's too late. (+) un cosmo par ci, un cosmo par là, et puis encore un petit cosmo pour la route. je bois que ça. si vous me voyez siroter autre chose, c'est que je suis malade, tout simplement. (+) j'ai une sainte horreur des faux-cul, des gens arrogants, ou encore des vieux dragueurs de base. je me fais toujours un plaisir non feint de les remettre en place.

BEHIND THE SCREEN

A mon tour maintenant ! Alors moi c'est lauu _ (laurine), j'ai twenty two yo et je suis une fille. J'ai connu le forum grâce à bazzart et honnêtement, je le trouve divin  . Si j'avais quelque chose à redire, ça serait que vous devriez m'aimer   . Mis à part ça, je suis un personnage inventé et je serai là cinq à six jours sur sept. Et si j'avais une dernière chose à dire, ce serait que kissouilles sur vos fesses molles  .


Dernière édition par Christy Duncan le Sam 12 Oct - 23:28, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://london-fantasy.frbb.net/
avatar
Membre

❝ Messages : 24
❝ Date d'inscription : 12/10/2013
❝ Âge : 27

MessageSujet: Re: christy ◮ begin again.   Sam 12 Oct - 13:42

my bloody story

Ma vie n'avait pas très bien démarrée et elle ne s'annonçait donc pas digne d'un conte de fées. Si j'avais tout de même passé mes premières années de vie, entourée de deux parents aimants et que ma naissance avait émerveillés, il n'en fût pas de même pour la suite. Effectivement, je n'avais qu'à peine six ans quand ceux-ci ont brutalement quitté ce monde, suite à un banal accident de voiture. J'ai été recueilli par mon oncle et ma tante qui ont tenté de m'expliquer tout cela du mieux qu'il le pouvait, et surtout très doucement. « Pourquoi ils sont morts ? » m'étais-je empressée de demander. Il est vrai qu'à cet âge-là, on a encore un peu de mal à tout assimiler et on a surtout besoin de réponses à tout un tas de questions. « Tu sais ma puce, ça fait partie de la vie. Il y a des évènements qui ont lieu sans qu'on le prévoit et sans qu'on ne puisse rien y changer » commençait à m'expliquer ma tatie. « C'est un peu comme les fleurs tu vois. Elle bourgeonne, elle fleurit et juste après elle meurt. C'est comme ça pour tout le monde, les humains, les animaux, les végétaux, ça fait partie de la vie » avait-elle ajouté en me prenant dans ses bras pour m'offrir un câlin réconfortant. « Mais c'est comme dans le livre de Tom ? Son papy il est mort aussi ? » m'étais-je exclamée. Oui, je venais de faire le rapprochement avec ce livre que me lisait souvent mon oncle. Je me souvenais que la vieillesse avait eu raison de son grand-père qui avait rejoint les anges. « C'est exactement ça ma chérie » me confirmait-elle. « Et ça veut dire que je ne reverrais plus jamais papa et maman ? » m'inquiétais-je. Ma tante hocha négativement la tête, d'un air triste. Difficile à cet âge de se faire à l'idée qu'on ne reverra plus jamais nos parents. « Mais est-ce que c'est possible que ma poupée Lily meure aussi ? » questionnais-je. « Oui elle peut aussi parce que ça arrivera à tout le monde, un jour ou l'autre. Mais elle est encore très jeune Lily, elle a toute la vie devant elle » essayait-elle de me faire comprendre, dans un sourire rassurant. Il était clair que j'allais avoir un petit passage pendant lequel la plupart de mes jouets allaient mourir. C'était ma façon à moi d'aborder les choses et d'essayer de les comprendre tout simplement.

Mon cousin, j'avais donc grandis avec lui dès mes six ans, puisque c'est à cet âge-là que j'avais investi la vie de mon oncle et de ma tante. Ce n'était pas un supplice, puisque même avant, on s'était toujours plutôt bien entendu lui et moi. Même s'il était plus âgé, il me considérait justement comme sa petite sœur, et faisait souvent très attention à moi. Mais malgré tout, il avait aussi tendance à tout faire pour m'énerver et pour que je monte dans les tours. Parce qu'il faut savoir que malgré mon jeune âge, j'avais déjà un sacré caractère et j'avais horreur de me laisser marcher sur les pieds. « MAIS TU VAS LAISSER MON JOURNAAAAAAL » m'exclamais-je, en gueulant à travers toute la maison. Heureusement qu'il n'y avait que nous deux entre ces murs. Quoique en se questionnant sur le nombre de décibels que je pouvais émettre, il aurait été tout à fait possible que je rameute les voisins qui croiraient à un enlèvement. Mais qu'importe, mon cousin venait de mettre la main sur mon journal intime, et ça c'était juste pas envisageable. Cas d'extrême urgence comme j'aimais l'appeler. « TU SAIS QUE J'AI UNE CORDE A SAUTER DANS LE COIN, TU VEUX VRAIMENT QUE JE TE FOUETTE ? » essayais-je, comme pour le dissuader de continuer sa course. Sauf que ça ne semblait pas l'inquiéter plus que cela. Je ne connaissais donc plus qu'un seul moyen de parvenir à mes fins, c'était d'aller m'attaquer à ses jeux vidéos. Je me dirigeais immédiatement vers sa chambre, et commençais à tout balancer sur le lit. Quand ce fût fait, je les pris tous et descendis au rez-de-chaussé. « ALORS SOIT JE LES FAIT CHAUFFER DANS LE FOUR, SOIT JE LES NOIE DANS L'EAU DE L'EVIER ! TU PREFERES QUOOOOOOOOOOI ? » lui demandais-je. Parce que j'étais quand même sympa, je l'informais du sort qu'ils allaient subir pour qu'il puisse au moins choisir la mort plus douce pour ces petits bébés. Je l'entendis alors dévaler les escaliers en trombe, et un sourire colgate s'afficha sur mes lèvres. Je le regardais arriver en même temps. « Oui je sais, j'ai gagné. Mais j'ai le triomphe modeste t'inquiète » fanfaronnais-je, toute fière de moi, en me saisissant de mon journal, et je remontais immédiatement dans ma chambre.

Une soirée en discothèque comme toutes les autres. J'avais commencé par boire quelques verres pour me mettre dans l'ambiance. Par la suite, j'avais passé un petit moment en compagnie de mes amis, puis j'avais rejoint la piste de danse, où l'on s'était éclaté. Il était maintenant temps que je me dirige de nouveau vers le bar pour un autre verre, une amie me suivit d'ailleurs. Quand on dit que les filles font toujours tout à deux, ce n'est pas qu'une idée reçue. C'est moins drôle de faire les choses toute seule quand même. Je riais avec la jeune femme qui m'accompagnait, et alors que j'allais commander ma boisson attitrée, quelqu'un le fit pour moi. « Un cosmo pour la demoiselle, c'est moi qui offre ». Je me retournais dans la direction d'où provenait la voix et découvrait un jeune homme qui me souriait de toutes ses dents. Ma première réaction fut de le remercier. J'avais gagné ça, je n'allais pas en plus me plaindre. C'était juste que je me demandais comment il avait deviné ce que je voulais. Comme s'il avait lu dans mes pensées, il enchaîna : « Je t'ai observé depuis le début de la soirée. Autant dire que tu ne peux pas passer inaperçue ». Il me regarda de haut en bas en s'expliquant. Je hochais simplement la tête, histoire de couper court, parce que je le voyais venir. La méthode de drague hyper lourde à deux francs cinquante, très peu pour moi. Je me retournais même vers mon amie pour bien montrer que le sujet était clos, je commençais même à reprendre ma discussion avec elle. Mais monsieur ne semblait pas lâcher le morceau, il se rapprocha de moi. Sentant une présence un peu plus proche que tout à l'heure, je lui fis face à nouveau, et lui montra que la proximité entre nous deux me dérangeait. Il ne fit pas attention évidemment, et continua son charabia. « Tu viens danser ? » « Euh non, je suis avec une amie là tu vois » « Allez, tu la verras plus tard, viens profiter de la soirée ». Et là, j'avais droit au sourire et au regard de séducteur, qui me faisait mourir de rire tellement c'était pathétique. Ce que je ne manquais pas de faire, puisque j'éclatais littéralement de rire. « Excuse-moi mais, qu'est-ce que tu t'étais imaginé là ? Que t'allais me payer un verre et que j'allais te suivre dans ta bagnole ? Tu t'es trompé de personne bonhomme, je suis pas intéressée ». Et je mettais un point final à l'histoire en traînant mon amie sur la piste de danse. D'ailleurs, elle riait toujours à ce que je venais de dire. En fait, depuis que j'ai eu le cœur brisé par mon premier mec, je me suis jurée de ne plus jamais me laisser avoir par eux. Moins les mecs me contrôlent, et mieux je me porte.

Il était plutôt tard, je venais de m'arrêter devant une vitrine de magasin en plein Londres. Je profitais de l'air frais de cette soirée pour me changer les idées. Surtout que j'avais toujours préféré profiter de la capitale la nuit, tout est plus beau. Ma petite balade me permettait également de fumer une cigarette tranquillement, et sans empester personne. Beaucoup de gens ne supportent pas cette odeur, alors que pour ma part, je l'adore. Enfin, peu importe. C'est alors qu'une voix venue de derrière moi me fit me retourner instantanément. La nuit, on a aussi tendance à flipper davantage au moindre bruit. « T'as une clope ? » me questionnait un jeune homme. J'aurais pu dire non, j'aurais peut-être même préféré. Mais avec celle qui se baladait de ma main à ma bouche, je pense que j'avais peu de chances d'être crédible. Je sortais donc mon paquet pour en extraire une cigarette que je lui tendais simplement. Ce sera une de moins pour toi Christy, peut-être que ta santé s'en portera mieux, ou peut-être pas en fait. Il avait allumé mon offrande, je l'avais regardé faire, puis il l'avait laissé se consumer, alors qu'il ne lâchait pas mon regard. Il venait de passer au moins cinq bonnes minutes à me regarder, ou à me fixer, appelez ça comme nous voudrez. Pour ma part, j'avais fait un peu pareil, en ajoutant à cela quelques moments de gêne intense pendant lesquels je m'étais contentée de regarder de droite à gauche, autour de moi en somme, histoire de me donner un contenance. Son regard me mettait vraiment mal à l'aise, sensation que je n'avais pas l'habitude de ressentir. J'avais comme l'impression qu'il avait le dessus sur moi, que quand il me regardait comme ça, il pouvait totalement lire en moi, tellement facilement. Et je m'y refusais catégoriquement. Jamais un seul mec n'avait eu un tel pouvoir sur moi, et ça ne commencerait sûrement pas ce soir. « Je devrais y aller, il est tard ». C'était effectivement tout ce que j'avais trouvé pour couper court. « Est-ce que je te reverrais ? » A sa question, je ne répondis rien, je me contentais de hocher les épaules, affichant un petit sourire malicieux. Je ne savais pas ce que l'avenir nous réservait, si on serait amené à se revoir, ou si on se retrouverait sur le même chemin un jour. Ça, c'est le destin qui allait le décider pour nous. Ce dont j'étais sûre par contre, c'est que son regard allait me hanter longtemps.

Et on pouvait compter un accident de plus dans la famille Duncan, ces derniers étaient presque devenus banals. La dernière chose que l'on souhaiterait pourtant. Et le plus triste est que l'ont dit 'jamais deux sans trois'. Il ne me restait plus qu'à espérer que ce dicton ne s'appliquerait pas dans mon cas. J'avais assez donné. J'étais dans l'année de mes dix-huit ans quand le pire est arrivé. J'expérimentais tout juste mon nouveau scooter que j'étais fière d'avoir eux pour fêter ma majorité. Passer les dix-huit ans, c'est toujours un cap dans la vie d'une jeune fille, ou même d'un jeune homme. Jusqu'ici, tout allait encore pour le mieux. Évidemment, mon meilleur ami était de la partie, et lui aussi a voulu tester mon nouveau moyen de locomotion, ce que je l'ai laissé faire. Je suis quand même monté à l'arrière avec lui, voulant continuer d'en profiter. Et cette idée ne fût pas la meilleure que j'avais pu avoir. Je ne saurais pas vous dire exactement comment ça s'est passé puisque je ne sais plus du tout, peut-être que c'était dû au choc d'ailleurs. Mais nous avions percuté quelque chose et l'accident s'était produit. Je ne saurais pas non plus vous donner la nature du choc que j'ai reçu, mais dans tous les cas, j'ai perdu connaissance. Mon meilleur ami était celui qui s'en était le mieux sorti de nous deux. Les secours ont été alertés et nous avons immédiatement été conduits à l'hôpital le plus proche. Après une batterie de test, on avait appris à ma famille et mon meilleur ami que j'étais dans le coma. Ils n'avaient alors aucune idée du temps que ça durerait. Mon meilleur ami s'est effondré estimant que tout était de sa faute. Il s'en est voulu longtemps, et il s'en veut même encore aujourd'hui. […] Ce n'est que deux mois plus tard qu'on a revu la couleur de mes yeux, et c'est d'ailleurs lui que j'ai aperçu à mon réveil. Les infirmiers m'ont même appris qu'il n'avait que rarement quitté mon chevet. Quand je lui avais souris et lui avait serré la main pour lui montrer que j'étais de retour, je n'oublierais jamais la sensation de soulagement que j'avais senti émaner de lui. Ce petit bout d'homme était mon pilier, et je ne lui tiendrais jamais rigueur de ce qui était arrivé. Ce n'était que ce foutu destin qui en avait après les Duncan.

C'était une belle journée d'automne qui se profilait à l'horizon, des feuilles jonchaient le sol ça et là, et un léger vent me fouettait le visage, faisant quelque peu voler mes cheveux brun et encore légèrement ondulés. Pourtant, même ce doux soleil qui nous offrait ses faibles rayons ne parvenait pas à redonner un coup de boost à mon moral. Tout simplement vêtue de mon dernier manteau acheté et sur lequel j'avais littéralement flashé dans cette boutique du coin que j'affectionnais tant, je me baladais dans ce parc que je connaissais par cœur. Ce chemin que j'avais tant l'habitude de prendre avec mes deux parents, quand ils étaient encore à mes côtés. Cela faisait plusieurs années maintenant qu'ils m'avaient quittée. Pourtant, je le revivais chaque jour comme si c'était hier. A cette époque, je n'avais pas tout compris de ce qu'il se passait. Ce n'est qu'un peu plus tard que ma tante avait répondu à toutes mes questions. Et ce n'est qu'après encore que j'avais enfin laissé couler ses larmes trop longtemps retenues. De plus, j'avais moi aussi été victime d'un accident il y a peu, duquel j'avais réussi à m'en sortir. On pouvait dire que les accidents avaient une place importante dans ma famille. Alors, je me rendais compte que la vie est un bien plus que précieux, et que me laisser sombrer complètement serait manquer de respect à ceux qui me regardaient de là-haut. Ceux que j'aimais plus que tout au monde, et que la vie m'avait arraché trop tôt. Si je ne montrais jamais mes failles, celle-ci, j'avais toujours eu du mal à la cacher aux yeux des autres. Perdre ceux qui vont ont donné la vie, c'est un coup de massue, surtout de cette façon. Et j'avais toujours du mal à m'en relever. J'avais passé les premières années de ma vie à leurs côtés. Ils avaient pris soin de moi, m'avaient protégée et j'avais prononcé mes tout premiers mots en leur compagnie. Il était clair que les deux anges de ma vie avaient laissé un vide aux formes de leurs doux visages dans mon cœur. Un vide que personne ne pourrait jamais combler. La seule solution qui s'offrait à moi était de laisser faire le temps. Il paraît qu'il n'y ait que lui pour adoucir les maux et refermer les blessures. Et le temps, c'était tout ce que j'avais.


Dernière édition par Christy Duncan le Dim 13 Oct - 10:45, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://london-fantasy.frbb.net/
avatar
Admin

❝ Messages : 336
❝ Date d'inscription : 14/11/2012

MessageSujet: Re: christy ◮ begin again.   Sam 12 Oct - 13:46

SELENAAAAAAAAAAA  SUPER CHOIIIIX  
Bienvenue sur le forum!  
& bonne chance pour ta fiche  
je te la réserve pour trois jours  

_________________


If you’re still alive my regrets are few, If my life is mine, what shouldn’t I do? I get wherever I’m going, I get whatever I need. While my blood’s still flowing, and my heart still beats…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin

❝ Messages : 267
❝ Date d'inscription : 29/11/2012
❝ Âge : 25

MessageSujet: Re: christy ◮ begin again.   Sam 12 Oct - 16:45

T'as l'air motivée pour faire une longue fiche toi
Bienvenuuuuue parmi nous et bon courage pour ta fiche
N'hésite pas si tu as besoin, ma boit MP est toujours ouverte I love you

_________________
    ~ your pleasure island is where we can go
    « Love the way that you laugh, the way that you smile. Makes me feel like you been waiting a while, but guess what darling, I been waiting too. So let's ride, we can get freaky tonight, right here's your ticket to ride. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre

❝ Messages : 24
❝ Date d'inscription : 12/10/2013
❝ Âge : 27

MessageSujet: Re: christy ◮ begin again.   Sam 12 Oct - 16:49

chloé ; et que dire de nina   meuurci beaucoup à toi en tout cas  

alison ; haha (a) ouais effectivement, on dirait pas que j'ai horreur des présentations quand on voit ça    meuurci à toi aussi ma belle  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://london-fantasy.frbb.net/
avatar
Membre

❝ Messages : 47
❝ Date d'inscription : 10/10/2013
❝ Âge : 27

MessageSujet: Re: christy ◮ begin again.   Dim 13 Oct - 5:36

Bon courage pour terminer ta fiche alors, et bienvenue parmi nous ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin

❝ Messages : 267
❝ Date d'inscription : 29/11/2012
❝ Âge : 25

MessageSujet: Re: christy ◮ begin again.   Dim 13 Oct - 13:04

FÉLICITATION TU ES VALIDÉ(E) !

"commencer mon repas par le dessert." Azy ça me fait penser à un film mais je sais plus quoi No Bref, tout est parfait, belle fiche I love you Tu m'as bien fait rire en tout cas

Tu peux dès à présent aller recenser ton avatar dans le bottin des avatars, pour éviter qu'un autre membre ne s'accapare ta célébrité ! Une fois que c'est fait, tu peux aller créer ta fiche de liens et aussi aller demander des liens aux autres membres, tu ne voudrais pas que ton personnage devienne un rémi sans famille, pas vrai? N'oublie cependant pas de faire une demande d'habitation afin que ton personnage ne finisse pas à la rue, ça serait dommage
Ceci étant dit, encore une fois bienvenue sur FY et amuse toi bien surtout

_________________
    ~ your pleasure island is where we can go
    « Love the way that you laugh, the way that you smile. Makes me feel like you been waiting a while, but guess what darling, I been waiting too. So let's ride, we can get freaky tonight, right here's your ticket to ride. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre

❝ Messages : 24
❝ Date d'inscription : 12/10/2013
❝ Âge : 27

MessageSujet: Re: christy ◮ begin again.   Dim 13 Oct - 13:19

haaan meuurci, c'est chouuu  

_________________

i don't need a man to make me feel good,
i can get off when you ain't around.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://london-fantasy.frbb.net/
Invité



MessageSujet: Re: christy ◮ begin again.   Dim 13 Oct - 18:12

Mais t'inquiète on te n'aime déjà, nous (a) Bref, bienvenuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre

❝ Messages : 24
❝ Date d'inscription : 12/10/2013
❝ Âge : 27

MessageSujet: Re: christy ◮ begin again.   Dim 13 Oct - 19:18

c'est trop gentil, meuuurci beaucoup ma belle   

_________________

i don't need a man to make me feel good,
i can get off when you ain't around.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://london-fantasy.frbb.net/
 

christy ◮ begin again.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FUCK YEAH :: The Beginning :: Ça plane pour moi :: Fiches terminées-