Partagez | .
 

 (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre

❝ Messages : 5
❝ Date d'inscription : 12/10/2013

MessageSujet: (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.   Dim 13 Oct - 11:41

claythorne. adame, arizona.

❝ ce qu’il faut c’est vivre, c’est tout ce qui compte. ❞
ME, MYSELF AND I

Hi everyone - autant dire bonjour en anglais, vu qu'on est à Londres -. Alors, moi c'est Adame Arizona Claythorne. Tu t'en fous probablement, mais je suis née le 14/11/91 à Liverpool, donc si t'es bon en maths, ça me fait vingt et une bougies sur mon groos gâteau *-*. Si t'es pas encore au courant, je suis étudiante en design avec une option droit des entreprises, et je suis plutôt balèze dans le domaine. Concernant ma vie privée, je suis une célibataire endurcie, et j'accroche avec les mecs à 100% ! Ça ne vous regarde pas, mais je préfère le préciser. Sinon, j'appartiens aux i sometimes dare et on m'a toujours dit que la sublime Ashley Tisdale me ressemblait - et non pas l'inverse -. D'ailleurs c'est moi que vous pouvez voir sur l'image juste à droite, et c'est Goldness qui l'a fait.
MORE ABOUT ME

Elle se mêle rarement des affaires des autres mais curiosité oblige, elle adore en connaître les moindres détails. + Par contre, elle est assez intelligente mais savoir que dans certaines situations, moins on en sait, moins on en dit, mieux on se porte. + Sa sœur jumelle c’est un peu comme son journal intime ambulant, elle lui raconte absolument tout, même les choses les plus insignifiantes. + Elle entretient une relation très fusionnelle avec son paternel. + Au contraire, elle nourrit une profonde rancœur et déception envers sa mère qu’elle trouve plus bas que tout. + Elle n’a plus de contact avec cette dernière depuis que le divorce de ses parents a été prononcé. + Elle est native de Liverpool et a posé ses valises à Londres il y a seulement quelques semaines, pour la rentrée universitaire, avec sa sœur et son père. + Tous les trois vivent dans un appartement très simple mais le loyer est déjà difficile à payer. + Suite à la séparation de ses géniteurs, Adame a eu le droit à une bourse. + C’est une élève brillante qui ne compte pas les heures de boulot et les sacrifices que cela entraîne. + Elle travaille dans un café pour payer le reste de ses études, la bourse ne couvrant pas tout. + Elle n’hésite pas à donner de l’argent à son père lorsque les fins de mois sont raides. + Avant, c’était leur mère qui ramenait l’argent à la maison. Elle sait que son père a toujours mal vécu le fait d’être « entretenu » et qu’aujourd’hui, il culpabilise de ne pas pouvoir offrir une belle vie à ses deux filles. Alors Adame l’aide comme elle peut. + Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’elle est très heureuse ainsi. Son père et sa jumelle à ses côtés, elle n’a rien besoin de plus. + Naturellement, elle pense que dans la vie, on a rien sans rien. + Son prénom sonnant masculin vient du fait que son père ait toujours voulu appelé son fils « Adam ». Il n’a eu que deux filles alors il a compensé en donnant à l’une d’entre elles, un prénom ressemblant : Adame. + Contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle l’aime ce prénom. + Le deuxième, elle l’a en commun avec sa sœur jumelle : Arizona. + Adame n’est pas du genre à tomber facilement amoureuse. Du haut de ses vingt et un ans, elle a connu une relation sérieuse ainsi qu’un amour de vacances en la personne de Matty. + D’ailleurs, son célibat s’éternise. + Elle n’aime pas les piercings. + Son numéro au football, c’est le 14 parce que oui, elle joue depuis qu’elle sait marcher. + Pourquoi le 14 ? C’est leur jour de naissance, à elle et sa sœur. + La perceptive de devenir professionnelle c’est déjà offerte à elle mais elle l’a décliné, ce n’est pas dans ses ambitions. + Non, elle, c’est une mordue de design et comme elle souhaite un jour pouvoir ouvrir sa propre entreprise, elle a pris comme option le droit des entreprises. + Elle a du genre à beaucoup prévoir et à aimer contrôler les choses. + Elle ne se souvient même plus de la dernière fois qu’elle a pleuré mais à part ça, oui, elle est humaine. + Elle a la phobie des serpents. Comment le sait-elle ? A six ans, elle a fait sa première visite au zoo. Lorsqu’elle s’est retrouvée dans la grotte des reptiles, elle a pris ses jambes à son cou pour finir par tomber dans les pommes. + Elle aime le changement capillaire et c'est pour cela qu'elle n'hésite pas à se teindre les cheveux. + Naturellement, elle est blonde. + Elle a une tâche de naissance sur le bras droit. + Elle est gauchère. + Elle avoue honnêtement qu'entre elle et sa soeur, c'est elle la plus difficile à vivre. + Elle veut voir sa soeur se marier et être heureuse avec un homme parce qu'elle sait que Maddie le souhaite vraiment. + Elle peut être adroite et enchaîner les bourdes dans la minute qui suit. + Elle danse sur tout et n'importe quoi. + Elle n'a jamais été séparé de sa soeur. + Elle n'est pas tatouée et le jour où elle se fera un tatouage, celui-ci aura une vraie signification.

BEHIND THE SCREEN

A mon tour maintenant ! Alors moi c'est karen et je suis SPF (sans pseudo fixe), j'ai dix-huit années, ouais ouais, et je suis une fille ('fin, j'crois). J'ai connu le forum grâce à mes deux amours de tarés, Jude et Matty et honnêtement, je le trouve breathtaking (je l'ai appris en anglais c'mot. vive le BTS tourisme). Si j'avais quelque chose à redire, ça serait que le lait, c'est pas bon (ouais, j'ai rien à redire sur le fofo). Mis à part ça, je suis un personnage inventé de toutes pièces et je serai là autant que possible, encore une fois vive le BTS. Et si j'avais une dernière chose à dire, ce serait que je veux me marier avec moi-même.


Dernière édition par Adame A. Claythorne le Mar 15 Oct - 16:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre

❝ Messages : 5
❝ Date d'inscription : 12/10/2013

MessageSujet: Re: (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.   Dim 13 Oct - 11:43

my bloody story
→ LA NAISSANCE, L'ENFANCE.
Deux têtes, quatre mains, quatre pieds, deux petits cœurs qui battent. Il n’y avait plus aucun doute à avoir. Des jumeaux ? avait demandé mon père. Des jumelles. avait rectifié le gynécologue. Comme on l’a toujours fait, avec Maddie, on a débarqué à deux. Le jour de notre naissance, évidement je n’en ai aucun souvenir alors je peux te raconter ce que mes parents m’en ont dit. Ma mère a commencé à ressentir ses contractions au beau milieu de la nuit. A croire qu’on était déjà des emmerdeuses de premières à l’époque. J’aime l’idée. Après de nombreuses heures de travail, bah ouais, il a fallu en sortir deux tout de même, nous sommes nées. Le 14 novembre de l’année 1991. Mon père est un ouvrier et ma mère une femme d’affaires implacable dans son domaine. Nous avions tout pour être heureux à l’époque et nous l’étions. J’ai grandi dans  un environnement des plus banals, on n’a pas tous une histoire de ouf et la mienne est loin de l’être.  Le matin, c’était bol de céréales en compagnie de Maddie, Papa nous emmené à l’époque, la nounou nous gardé le soir jusqu’à ce qu’un de mes parents rentrent du boulot. Devoirs, bain, repas du soir, dodo. Et rebelote. Une enfance vraiment normale. Très vite je me passionne pour un sport de mecs, le football. Il faut dire qu’en Angleterre, il est difficile de ne pas voir un ballon bien souvent. Observer les garçons de ma banlieue résidentielle m’a donné envie d’y goûter à ce sport. A six ans, je me suis lancée. Longtemps je n’ai joué qu’avec les copains du quartier avant que finalement, mon père contre l’avis de ma mère, m’inscrive dans un vrai club. Un entraînement et un match par semaine, je m’éclatais. Bien évidemment, il a fallu s’endurcir, certains petits gars n’étaient pas ravis que je débarque dans leur univers de mecs mais cela a contribué au caractère bien trempé que je possède aujourd’hui. Je reconnais d’ailleurs volontiers que je ne suis pas facile à vivre.

→ L'ADOLESCENCE.
On dit bien souvent que c’est la période la plus compliquée à aborder lorsqu’on est parent. Les ados se rebellent, ressentent le besoin de s’affirmer et sont prêts à beaucoup de choses pour cela mais non, pas moi. Je n’ai pas fait subir à mes géniteurs la fameuse « crise d’adolescence ». Bon faut dire aussi que je n’ai pas attendu d’avoir 14/15 ans pour m’exprimer. Au fond, j’ai toujours fait comprendre lorsque quelque chose ne m’allait pas alors mon adolescence fut un long fleuve tranquille pour mes parents. Cependant, moi, j’ai beaucoup appris sur ma personne à cette époque de ma vie. Tout d’abord, arrivée au lycée, j’ai compris que je voulais faire de grandes choses. Jusqu’à présent, ayant des facilités, je me contentais du minimum. Je relisais ma leçon le soir avant de dormir, j’obtenais un 12 et hop, tout le monde était content ! Mais j’ai compris -comment je n’en sais rien- que ces facilités que je possédais, je devais les exploiter. J’ai bossé, obtenu d’excellentes notes et si ma mère n’aurait pas été aussi fortuné, j’aurai eu le droit à la bourse les doigts dans le nez. C’est aussi à cette période là que je me suis passionnée pour le design. Prendre une feuille, un crayon et dessiner des fringues, des  lunettes, des chaussures, des sacs et j’en passe, je l’ai fait un million de fois. Naturellement, une fois mon diplôme en poche, je me suis orientée vers une école de design. Oh, j’oublis une chose importante. Oh, une chose derrière laquelle cours la majorité des filles : l’amour. Quant à moi, ça m’est tombé dessus. Cet été là, ma mère se voyait coincée à Liverpool pour son travail. Papa ayant ses vacances, il décidait de nous emmener au … camping ! Eh, quoi ? Pardon ? Du … camping ? C’est quoi ? Il faut savoir que ma mère a toujours eu horreur des vacances sans confort alors évidemment, je n’ai jamais connu autre chose que les hôtels étoilés avant mes quatorze ans. L’année donc où Papa nous a emmené Maddie et moi-même au camping. La tente, ohlala, je me souviens encore de tout le malheur du monde qu’on a eu à la monter. Papa avait installé la sienne en deux temps trois mouvements tandis qu’avec Maddie, on tentait toujours en vain de comprendre à quoi server ces grandes tiges. Ah, que de souvenirs ! Bref. Bim bam boum, Matty ! Qui sait Matty ? My first boyfriend. Je l’ai rencontré lors d’une soirée organisée par le camping, que pour les jeunes. Un truc genre : si t’as pas d’amis, prends un curly mais à l’ancienne. J’ai rencontré Jude aussi à cette soirée, la pauvre, elle avait bien trop bu pour s’en souvenir de cette soirée. Les deux semaines que j’ai passé en compagnie du garçon étaient tout bonnement parfaites. Si, si, ça existe ! Enfin, pendant un temps…
Qu’est-ce qui se passe ? Ma sœur avait débarqué dans ma chambre, sûrement alertée par mes propres cris. Une énième engueulade. Bon dieu, les relations à distance, une belle merde. C’est fini. lui avais-je lancé, sans expression apparente. A vrai dire, je bouillonnais intérieurement à ce moment-là. Je m’en souviens encore aujourd’hui. Pas vraiment surprise, mon parfait reflet m’avait demandé la raison. Pourquoi ? Pourquoi ? m’étais-je emportée. Il me pète un câble parce que j’ai eu le malheur de lui dire qu’on avait fêté la victoire de samedi avec les gars. Le fait que je fasse partie d’une équipe de foot, Matty ne le supportait pas. Enfin pardon non, le fait que je sois entourée de garçons, ça il ne le supportait pas. Jaloux et possessif, il l’était trop pour moi. Encore aujourd’hui, j’ai besoin d’une certaine liberté dans mes relations. Je vis mal le fait d’être étouffée. Puis, j’avais quatorze ans à l’époque. Qu’est-ce qu’on va se foutre dans une relation à longue distance à cet âge-là ? J’ai eu du mal à l’oublier mais aujourd’hui, c’est fait et avec le recule, je me dis que c’est mieux ainsi. Nous aurions dû mettre fin à cette histoire suite à son départ au camping. C’est évident que c’était voué à l’échec. M’enfin, je garde de Matty de bons souvenirs, ces deux superbes semaines de vacances.

→ LE DIVORCE.
Souvent les gens m’ont demandé comment j’ai vécu le divorce de mes parents. Ma réponse ? Je fais avec. Et j’ajoutai pour moi-même mieux que mon père. Parce que malgré leurs différences, les nombreuses années passées aux côtés de l’autre, les disputes, les avis opposés sur quasiment tout, il l’aimait. Mon père était amoureux de ma mère comme au premier jour. Elle ? Elle s’est fait la malle. Elle l’a quitté pour un autre. Le classique. Elle s’absentait de plus en plus, les moments familiaux se faisaient de plus en plus rares et ma mère prenait inhabituellement soin d’elle. Non pas qu’elle n’était pas féminine avant parce que ça, elle l’était. Non à vrai dire, elle, elle prenait soin d’elle comme si elle avait quelqu’un à séduire et c’était bien le cas. Lorsqu’elle a enfin eu le courage de lui avouer, mon père a demandé le divorce. Au fond, je pense qu’il le savait. Il avait des doutes mais il a fermé les yeux. Comment a-t-il pu ? Je ne sais pas. Je ne pourrais pas. En tout cas, il a gardé le peu de fierté qu’il lui restait pour lancer la procédure de divorce. Bien évidemment, dans ce dernier, j’ai pris le partie de mon père. J’ai toujours été plus proche de lui que de ma mère mais cette épreuve nous a rapproché. Nous n’avons pas parlé mais nous n’avons pas eu besoin. Une fois le divorce prononcé, nous avons quitté Liverpool mon père, ma sœur et moi. Avec Maddie, nous étions accepté à l’université de Londres alors Papa nous a suivi. Ma mère ? Je n’ai pas de nouvelle et je n’en cherche pas. Je lui en veux tellement. Qu’elle ait détruit notre famille, je m’en tape parce qu’à vrai dire, ma famille, je l’ai toujours. Cependant, tout le mal qu’elle a causé à mon père, ça je ne l’accepte pas. Un homme si bon, on le garde, on ne lui brise pas le cœur. Mon père, on ne le blesse pas, pas si on veut rester dans mes bonnes grâces. Alors même si c’est ma mère, même si elle m’a mis au monde, je suis incapable de lui pardonner. A part ça oui, je vis bien le divorce de mes parents.

→ LA VIE D'AUJOURD'HUI.
Londres. La ville est belle pour le peu que j’en ai vu. Si on a déménagé avec mon père et Maddie, c’est parce qu’elle et moi sommes acceptées à l’université de la ville. Nous avons commencé notre cursus à Liverpool mais changer de ville permettrait à notre père de tourner définitivement la page. Nous en étions convaincues alors avec ma sœur, nous avons postulé ici. Nous sommes arrivées il y a quelques semaines. Liverpool étant une grande ville, je n’ai pas eu de mal à m’adapter à l’agitation de la capitale. Le plus dur fut bien de quitter mes amis mais bon, si ils sont vraiment mes amis, on gardera contact forcément. Je bosse dans un café qui fait des pâtisseries à tomber par terre ! Je le conseille à tout le monde. En effet, la ville Londonienne est cher ajoutés à ça, mes frais de scolarité plus ceux de Maddie, mon père ne peut pas assumer tout, tout seul. Alors, j’ai rapidement postulé un peu partout lorsque je suis arrivée en ville. J’avoue que ce n’est pas simple de gérer le boulot en plus des cours, je ne dors pas beaucoup mais c’est temporaire. Il me reste trois ans d’études. Trois ans, dans une vie, c’est quoi ?


Dernière édition par Adame A. Claythorne le Lun 14 Oct - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre

❝ Messages : 24
❝ Date d'inscription : 12/10/2013
❝ Âge : 27

MessageSujet: Re: (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.   Dim 13 Oct - 13:23

ashleeeeeeeey, haaaaaaaan gawd  garde-moi un lien ma belle  
bienvenue par ici, et bonne chance pour ta fiche  

_________________

i don't need a man to make me feel good,
i can get off when you ain't around.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://london-fantasy.frbb.net/
avatar
Membre

❝ Messages : 96
❝ Date d'inscription : 10/10/2013

MessageSujet: Re: (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.   Dim 13 Oct - 16:30

super choix d'avatar.   
bienvenue sur le forum, bon courage pour ta fichette. I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.   Dim 13 Oct - 17:03

Bienvenue sur le forum et merci à toi de nous rejoindre
Bon courage pour ta fifiche et si t'as un souci, n'hésite pas, le staff est à ton entière disposition  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin

❝ Messages : 267
❝ Date d'inscription : 29/11/2012
❝ Âge : 25

MessageSujet: Re: (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.   Dim 13 Oct - 17:19

Bienvenuuue sur le forum
Bon courage pour ta fiche et si tu as besoin de quoique ce soit, n'hésite pas I love you

_________________
    ~ your pleasure island is where we can go
    « Love the way that you laugh, the way that you smile. Makes me feel like you been waiting a while, but guess what darling, I been waiting too. So let's ride, we can get freaky tonight, right here's your ticket to ride. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre

❝ Messages : 101
❝ Date d'inscription : 10/10/2013

MessageSujet: Re: (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.   Lun 14 Oct - 17:42

Bienvenue sur Fuck Yeah.
Bon courage pour ta fiche de présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre

❝ Messages : 38
❝ Date d'inscription : 12/10/2013

MessageSujet: Re: (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.   Lun 14 Oct - 18:53

Bienvenue parmi nous I love you Ton personnage a l'air intéressant I love you 

_________________
it's just a tko.
It cuts right on my eye, yeah it hurt, won't lie.
≈ CAN'T FIGHT, KNOCKED DOWN, THEN I GOT OVER YOU.
| Yeah girl, you knocked me out with a TKO. |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre

❝ Messages : 5
❝ Date d'inscription : 12/10/2013

MessageSujet: Re: (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.   Mar 15 Oct - 16:43

Merci les loulous. I love you Mi Dieu, vous êtes tous hypra jooulis. Surprised  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre

❝ Messages : 30
❝ Date d'inscription : 12/10/2013

MessageSujet: Re: (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.   Mar 15 Oct - 17:26

haaaaa ma bichette, t'es une bombe seksouale atomique.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin

❝ Messages : 336
❝ Date d'inscription : 14/11/2012

MessageSujet: Re: (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.   Mer 16 Oct - 6:02

FÉLICITATION TU ES VALIDÉ(E) !

Une autre ASHLEYYY  Pas encore eu le temps de te dire BIENVENUE donc j'en profite Superbe personnage au passage

Tu peux dès à présent aller recenser ton avatar dans le bottin des avatars, pour éviter qu'un autre membre ne s'accapare ta célébrité ! Une fois que c'est fait, tu peux aller créer ta fiche de liens et aussi aller demander des liens aux autres membres, tu ne voudrais pas que ton personnage devienne un rémi sans famille, pas vrai? N'oublie cependant pas de faire une demande d'habitation afin que ton personnage ne finisse pas à la rue, ça serait dommage
Ceci étant dit, encore une fois bienvenue sur FY et amuse toi bien surtout

_________________


If you’re still alive my regrets are few, If my life is mine, what shouldn’t I do? I get wherever I’m going, I get whatever I need. While my blood’s still flowing, and my heart still beats…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre

❝ Messages : 47
❝ Date d'inscription : 10/10/2013
❝ Âge : 27

MessageSujet: Re: (adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.   Mer 16 Oct - 10:43

Bienvenue à toi et amuse toi bien sur le forum ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(adame) elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué. elle ne peut pas s'arrêter, ohé, ohé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elle va partout où le vent l'emporte (Dawn)
» boite à smileys - elle est déformée.
» Comment as-t-elle fait ?
» La censure des mots a t'elle été modifiée?
» comment afficher l'image sans qu'elle soit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FUCK YEAH :: The Beginning :: Ça plane pour moi :: Fiches terminées-